Pad Thaï : la recette asiatique qui allie santé et délice !

« La découverte d’un met nouveau contribue plus au bonheur de l’humanité que la découverte d’une nouvelle étoile. » Brillat Savarin

Qu’est ce que le Pad Thaï ?

Le Pad Thaï est l’emblème culinaire de la Thaïlande, LE plat national, qui, en embaumant nos palais avec ses notes sucrées et acidulées fait surgir en nous une irrépressible envie de voyage et d’exotisme. Il existe mille et une façon de le préparer, mais la recette la plus célèbre contiendrait des crevettes, du tofu, des pousses de soja et une sauce à base de tamarin, piment et sauce poisson ou huître. J’ai bien sûr choisi de remplacer les crevettes par des légumes, et les sauces poisson/huître par d’autres ingrédients végétaux aux saveurs asiatiques. J’ai également choisi de tester ce premier Pad Thaï avec les légumes que j’avais à portée de main, et ce fut une combinaison très heureuse ! Mais vous pouvez décliner la recette comme bon vous semble, en ajoutant par exemple des poivrons, courgettes, etc ! Je vais même vous glisser à la fin de l’article une petite astuce pour réaliser un Pad Thaï express pour les repas de midi en coup de vent.

Le Pad Thaï, des origines à l’assiette : Une origine historique surprenante !

Dans l’imagerie populaire, le Pad Thaï est un plat traditionnel millénaire. Il n’en rien, et l’histoire de ce plat devenu emblème national de la Thaïlande va probablement vous surprendre.

En 1932, l’aile militaire du Parti du Peuple organise un coup d’état pour renverser la monarchie absolue, et en 1938, le lieutenant-colonel Plaek Pibulsonggram, surnommé Phibun, devient premier ministre. Il mit sur pied un régime inspiré du fascisme européen, modernisa le pays et diffusa une propagande ultranationaliste. Culte de la personnalité, suppression de la concurrence, contrôle des médias… La totale. La langue parlée à Bangkok devient la langue nationale, et Siam (ancien nom de la Thaïlande) devint alors Prathet Thai (“Pays des Thaï”, ou littéralement “Pays des Libres“). Mais la réforme qui va nous intéresser ici concerne l’économie : Une politique de quotas fut instaurée afin de réduire la place des produits chinois et favoriser la consommation des produits locaux. Le but ? Freiner l’influence culturelle de la Chine. Le Pad Thaï va donc être créé de toute pièce à ce moment là, en s’inspirant des nouilles sautées chinoises traditionnelles (Kiaw tiao). Le choix des nouilles de riz n’est pas anodin. L’augmentation spectaculaire de l’exportation du riz obligea le pays à diminuer sa consommation quotidienne, et le gouvernement mit en place une propagande pour développer la consommation de nouilles de riz. Une fois ce plat inventé, il fut imposé aux vendeurs de rue en remplacement des plats chinois qu’ils proposaient. En quelques années, le Pad Thaï devint l’emblême de la street food de part le monde et s’imposa comme plat national de la Thaïlande.

 

Pad Thaï maison

 

Dans cette recette, j’ai choisi d’utiliser les ingrédients qui se trouvaient dans ma cuisine : carotte, brocolis et céleri. Mais j’ai très souvent réalisé ce plat déclinable à souhait avec des poivrons, courgettes, panais… A vous de tester ce qui vous convient le plus !

Attention, cette recette a été réalisée pour toute la famille (5 personnes), il vous faut donc bien sûr réduire les doses de moitié si vous n’êtes que deux.

Aussi, la recette traditionnelle contient du tamarin. Je n’en avais pas lorsque j’ai réalisé la recette, mais vous pouvez ajouter une cuillère à soupe de sauce au tamarin si vous avez ça dans vos placards (ou si vous avez la motivation de la faire maison !), ça donnera le petit côté sucré acidulé qui nous fait rêver et voyager…

Pour ma part, j’adore les déguster accompagnés de rouleaux de printemps, pour toujours plus de fraicheur ! Mais on peut également les accompagner de bouchées vapeur, salade Thaï, ou d’une soupe au curry par exemple (mmmmh, tout ça me donne faim…) Allez, aux fourneaux !

 

Ingrédients :

  • 200 gr de tagliatelles de riz
  • 2 oignons
  • 2 (grosses) carottes 1/2
  • 1 brocolis
  • 1 petite branche de céleri
  • 1 tasse de cacahuètes grossièrement concassées
  • 2 c à c de purée de piment
  • 350 gr de pousses de soja
  • 1 botte de coriandre fraiche
  • sel et poivre

Pour la sauce :

  • le jus de 2 citrons (si pressés à la main, si c’est à l’extracteur ou à la centrifugeuse réduisez de moitié)
  • 8 c à s de sauce soja
  • 2 c à s de gingembre rapé
  • 4 c à c de purée de piment (2 si vous ne mangez pas très épicé)
  • 2 c à s de sucre
  • sel et poivre
  • 1 c à soupe de beurre de cacahuète (optionnel)

 

Réalisation :

  1. Faites tremper les tagliatelles de riz 10 mn dans de l’eau froide et faites les cuire selon les indications du paquet (en général, entre 8 et 10 minutes)
  2. Coupez en petits morceaux les oignons, les carottes, le brocolis, le céleri, les cacahuètes, la coriandre et réservez dans des bols séparés
  3. Dans un grand wok huilé et chauffé, faites revenir les oignons pendant 5 minutes
  4. Ajoutez les carottes et le céleri, sel poivre, la moitié des cacahuètes et la purée de piment, laissez saisir pendant environ 10 minutes
  5. Pendant ce temps, préparez la sauce : Verser dans un bol tous les ingrédients dans l’ordre et remuez
  6. Au bout de 10 minutes, ajoutez les brocolis et laissez cuire encore 5/10 minutes
  7. Ajoutez les nouilles de riz bien égouttées et mélangez bien (ce n’est pas évident : ça colle !)
  8. Ajoutez la sauce, mélangez à nouveau
  9. Ajoutez les pousses de soja, la coriandre finement hachée et le reste des cacahuètes et mélangez pendant 2/3 minutes
  10. Servez bien chaud, avec des baguettes !

Pad Thai express

Je vous avais également promis de partager avec vous la recette de mon Pad Thaï express pour les repas de midi ! Je ne note jamais les proportions, je peux donc vous donner une recette approximative, mais honnêtement, avec l’habitude, vous arriverez à doser et ce sera toujours bon 😀

Ingrédients :

  • Une poignée de tagliatelles de riz
  • Une petite carotte
  • Une courgette
  • Une grosse poignée de cacahuètes concassées (à la main)
  • Quelques cuillères à soupe de sauce soja
  • Le jus d’un demi-citron vert (pressé à la main, à l’arrache…)
  • 1 à 2 c à c de purée de piment
  • 1 pincée de gingembre en poudre
  • 1 poignée de pousses de haricots mungo (soja vert)
  • 1 poignée de feuilles de coriandre

Réalisation :

  1. Faîtes bouillir de l’eau et cuire les tagliatelles de riz selon les indications du paquet
  2. Pelez et coupez courgettes et carottes en petits morceaux
  3. Dans une poêle huilée (ou avec un fond d’eau), faîtes revenir vos légumes à feu doux en remuant de temps en temps pendant environ 10 minutes
  4. Pendant ce temps, préparez la sauce dans un petit récipient : Mélangez sauce soja, citron-vert, gingembre et purée de piment
  5. Augmentez le feu, versez les tagliatelles cuites et égouttées, puis mélangez
  6. Versez la sauce avec la moitié des cacahuètes concassées puis mélangez.
  7. Eteignez le feu, puis ajoutez enfin les pousses de haricots mungo, la coriandre et le reste des cacahuètes. Mélangez, c’est prêt !
  8. J’ai également rajouté un peu de ciboule sur la photo, pour le plaisir des yeux comme des papilles 😉

Pad Thai maison express

 

❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖

Et vous, quel est votre plat asiatique préféré ?

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    23
    Partages
  • 23
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *