Comment j’ai équilibré mon dosha vata, en 4 étapes !

Qui est en bonne santé est riche sans le savoir

Si vous débutez en ayurveda, vous pouvez lire cet article, qui va vous en dire plus ! Maintenant que vous commencez à connaître les bases, que vous avez trouvé votre dosha, vous avez sûrement envie d’apprendre à les équilibrer afin de retrouver la santé. Dans cet article je veux me concentrer sur le dosha vata. Il est considéré comme le dosha de base en ayurveda, il est très souvent le premier à être déséquilibré et déséquilibre les autres (comme une sorte d’effet domino). On est aussi en saison hivernale, saison vata par excellence.

Quelles sont les caractéristiques du dosha vata ?

Pour reprendre les bases : vata est composé de l’air et l’espace: il est froid, léger, aérien et mobile. Ce sont toutes les parties du corps qui sont froides et légères, mais surtout qui sont en mouvement, comme par exemple: la respiration, la circulation sanguine, la digestion. Plus particulièrement, on peut penser au mental : le mouvement de la pensée !  Ce mouvement amène une autre caractéristique importante de vata: l‘irrégularité.

Pour équilibrer vata, nous allons donc nous attarder sur ces 5 caractéristiques : le froid, la sècheresse, le mouvement , le mental et l’irrégularité.

 

Comment équilibrer un dosha grâce aux principes ayurvédiques ?

La première chose à savoir en ayurveda, lorsqu’on souhaite équilibrer ses dosha, c’est que les caractéristiques semblables s’attirent et les caractéristiques opposées se repoussent. Pour comprendre: vata est froid, léger et sec. Une nourriture froide, sèche et légère va donc aggraver vata dans notre corps, tandis qu’une alimentation chaude et onctueuse va le diminuer. Si nous procédons comme ceci pour les principales caractéristiques de vata et que nous l’appliquons dans plusieurs domaines de notre vie, nous allons alors pouvoir diminuer vata et équilibrer nos dosha !

 

Equilibrer vata en 4 étapes

L’alimentation

ayurveda lentilles corial

Commençons par la base de la santé: l’alimentation. Ce n’est pas pour rien qu’on dit toujours que la santé se trouve dans l’assiette ! En ayurveda, on  commencer par changer ses habitudes alimentaires pour les adapter à notre constitution.

Pour diminuer vata, la première étape est d’éviter un maximum les aliments crus, froids et secs ! Il faut par exemple y aller avec modération avec les crudités et les salades. Cela ne veut pas dire ne jamais en manger, tout est une question d’équilibre. Vous pouvez par exemple réduire la portion de crudités de vos repas, surtout en hiver et le soir.

Évitez aussi les aliments secs (comme les biscottes par exemple). En ce qui concerne les fruits secs, vous pouvez les laisser tremper dans de l’eau plusieurs heures avant de les consommer, ils seront bien plus digestes et appropriés à un déséquilibre de vata ! (Amandes, figues sèches, noix… Faîtes vous plaisir !)

Favorisez au contraire les aliments cuits, chauds, onctueux, qui sont les propriétés opposées à vata, soit celles que  nous recherchons pour le faire diminuer.

Si vous avez une digestion fragile, consommez les légumineuses avec modération, car tout ce qui favorise les flatulences aggrave vata. Ne les banissez pas non plus de votre alimentation, surtout si vous êtes végétarien ! Vous pouvez réduire la part de légumineuses, et augmenter la part de céréale (par exemple riz, quinoa, blé, épeautre… Vous pouvez également opter pour des légumineuses plus digestes (lentilles moong ou lentilles corail par exemple).

Buvez beaucoup ! Un déséquilibre de vata peut entraîner une déshydratation et favoriser les maux  qui y sont liés (problèmes de peau, pellicules ou psoriasis, infections urinaires etc). Préférez les boissons chaudes aux boissons froides, surtout le matin au réveil. Essayez l’eau chaude, mais si vous ne supportez vraiment pas, vous pouvez boire de l’eau chaude citronnée, du thé vert ou une tisane par exemple.

guacamole fleuri

L’ayurveda apporte beaucoup d’importance aux goûts et saveurs (on parle de science des 6 goûts). Pour équilibrer vata, voici les goûts et aliments qu’ils vous faut éviter, c’est à dire diminuer, et non supprimer :

  • Le goût amer : pamplemousse, thé macha, roquette, chou kale, épinards…
  • Le goût astringent :bananes et kiwis non mûrs, pois-chiches, grenade, pomme crue…
  • Le goût piquant: épices, piment…

En revanche, il vous faut favoriser :

  • Le goût doux/sucré :riz, raisins, pomme de terre, patate douce, dattes, basilic…
  • Le goût salé: sel, céleri…
  • Le goût acide: citron, tomates…

 

Réchauffer son corps

huile massage

Revenons à la base: vata est froid, sec et mobile. Il faut donc, selon le principe ayurvédique de base mentionné plus haut, augmenter les qualités opposées, soit chaleur, humidité, stabilité.

Vous pouvez vous offrir le temps de prendre un bain chaud, pourquoi pas une fois par semaine, en prenant le temps de vous détendre, méditer, écouter de la musique, lire un bon livre…

Si cela est possible, découvrez les spa, particulièrement les hammam (le sauna n’étant pas recommandé car c’est une chaleur sèche). Je pense aux toulousains où calicéo propose des prix abordables et des offres étudiantes ! -enfin, à l’époque en tout cas, ça a peut-être augmenté depuis je ne sais pas.

Favorisez les (auto) massages, mais pensez à utiliser une huide chauffante : en ayurveda, l’huile de sésame est chauffante, l’huile de coco étant refroidissante et favorable pour équilibrer pitta. Faîtes chauffer l’huile au bain-mari, et massez vous sur tout le corps. Pratiquez l’auto massage le plus souvent possible, mais même si ce n’est qu’une fois par semaine c’est déjà super !

Pour finir, certaines techniques de respiration (issues du pranayama) ont un effet chauffant sur le corps. Elles sont à pratiquer de préférence à jeun et sans symptômes particuliers (asthme, migraine, ulcère…) La technique de respiration la plus chauffante est bhastrikamais attention ! Ne la pratiquez pas en cas de maux de tête et problèmes de pression arterielle, ou si vous êtes enceinte ou que vous avez vos règles.

Découvrez également Kapalabhati.

Revenir à son corps (et quitter le domaine du mental)

méditer moment zen

L’activité mentale et la baisse d’activité physique aggravent vata. Imaginez: de constitution vata, vous dormez mal, faites peu de sport, passez beaucoup trop de temps dans votre tête et vos reflexions (difficultés à prendre des décisions et faire des choix). Ou vous éprouvez de l’anxiété, du stress, des crises d’hyper-ventilation … Ce sont des signes d’exces de vata, et particulièrement d’un exces de pranavata, qui siège essentiellement dans…. le cerveau !

Un des meilleurs moyens de faire baisser vata c’est de revenir à votre corps. Cela veut dire vous forcer à laisser votre mental de côté, et vous forcer à pratiquer une activité physique douce et qui favorise votre concentration. Si vous êtes raide, vous pouvez commencer par vous étirer et échauffer régulièrement, surtout au réveil (mains, épaules, coudes, poignets, dos…) Mais si vous êtes prêts à pratiquer une activité sportive (ou physique) régulièrement, voici celles qui sont recommandées pour vata:

-la marche :surtout longue et dans la nature: les montagnes apaisent particulièrement vata

yoga et pilates : ces activités vont vous permettre de vous ancrer, de vous tirer du “mental” pour revenir à votre corps, en douceur et en profondeur (un article viendra prochainement avec mes chaînes youtube préférées pour pratiquer le yoga !)

yoga inde

-le tai-chi et le Qi-Gong, pour les même raisons que le yoga: toutes les pratiques physiques qui favorisent la concentration et l’ancrage sont les bienvenues pour équilibrer vata (aussi la pratique de pranayama, les respirations des yogis !)

-toutes les activités de relaxation : méditation, sophrologie, hypnose, scan corporel…

-la natation

L’importance d’une routine quotidienne

Vata est le dosha du mouvement et de l’irrégularité. Avoir un mode de vie rythmé va grandement vous aider à vous sentir mieux au quotidien. Il vous faut impérativement instaurer une routine stable : lever, coucher, repas, rituels bien-être…. à heure fixe ! C’est peut-être le conseil ayurvédique le plus difficile à mettre en place car les personnes vata ont tendance à vouloir casser la routine et vivre sans se fixer des règles strictes…

C’est pourtant le meilleur moyen de diminuer stress, anxiété, insomnies et problèmes de digestion.

Manger tôt et léger le soir est également un bon moyen de diminuer vata.

Vata n’aimant ni l’irrégularité ni la dispersion, il faut particulièrement faire attention à ces mauvaises habitudes: l’hyperstimulation (ordinateurs, tablettes, smart phones), l’excès de bruit et de mouvement ainsi que le manque de sommeil ou les nuits blanches.

Pour finir, il faut vous forcer un maximum à faire une activité à la fois ! Faîtes le vide dans vos onglets d’ordinateurs, dans votre maison et… votre emploi du temps ! Ça aidera votre esprit à s’ancrer, se calmer et donc … diminuer vata !

méditation inde sari

 

Pour résumer

 

  • Vata est froid, sec, léger, mobile et irrégulier
  • Augmentez les aliments chauds, lourds, onctueux, doux, salés et acides (sans excès bien sûr)
  • Réchauffez votre corps et faîtes régulièrement des bains d’huile
  • Instaurez une routine quotidienne à heure fixe (dans la mesure du possible): lever, repas, coucher, activités sportives
  • Pratiquez des activités douces et favorisant la concentration, l’ancrage et la détente (le maître-mot: stabilité)

❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖

 N’hésitez pas à nous faire découvrir vos astuces pour équilibrer vata, vous ancrer et vous détendre ! 🙂

 

Sofia A.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    196
    Partages
  • 196
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *