2 lectures inspirantes pour changer de vie et se libérer du passé !

« Lorsque nous ne sommes plus en mesure de changer une situation, nous sommes mis au défi de nous changer. » Viktor Frankl

Il existe une infinité de livres de développement personnel nous promettant bonheur et fin immédiate de nos problèmes affectifs. Pendant longtemps, moi aussi je faisais l’erreur de vouloir trouver LE livre et LA réponse. Je voulais avoir LE déclic qui allait ENFIN me permettre de vivre pleinement ma vie et de ne plus subir des vieux schémas de pensée toxiques. Mais à force de m’intéresser à des disciplines telles que le yoga, la méditation pleine conscience et la psychologie positive, j’ai fini par changer ma manière d’appréhender mes difficultés personnelles.

J’ai réalisé que c’était une erreur de toujours vouloir trouver UNE réponse afin d’atteindre UN moment où « tout changera ». J’ai arrêté de vouloir éliminer tout mal être et je me suis mise à accepter que oui, parfois, je vais mal. Accepter les hauts et bas, ne pas en rajouter en se jugeant ou s’en voulant. Et on profite ainsi bien mieux de nos moments en haut de la vague 😉 !

C’est la leçon que j’ai tirée après de longues années à sillonner le vaste univers du bien-être et du développement personnel. Avec toutes ces injonctions culpabilisantes pour “être heureux” et “être zen ” 100% du temps, on ne s’en sort plus.

Mais un jour j’ai arrêté de vouloir trouver une réponse. J’ai appris que la vie était le maintenant (les hauts comme les bas) et non l’éternel « après ». J’ai alors commencé à réfléchir différemment et aborder mes problèmes autrement. Et pendant ce long cheminement psychologique, lectrice que je suis, j’ai été inspirée par de nombreux ouvrages. Beaucoup sur le thème du développement personnel ! J’ai choisi de vous parler ici de 2 livres qui m’ont inspiré et que je souhaite partager avec celles et ceux qui sont dans cette même réflexion. Ces lectures vont vous aider à vous accepter, la première étape pour avancer. C’est d’ailleurs bien souvent la plus difficile.

Un beau livre de développement personnel écrit par Moussa Nabati. Il est psychanalyste, Docteur en psychologie et auteur de nombreux ouvrages dont Le Bonheur d’être soi (Prix Psychologies 2017).

Guérir son enfant intérieur met en lumière la dualité psychique des adultes. Tiraillés entre notre « enfant intérieur » et notre Moi adulte, nous avons tendance à avoir des comportements inadaptés, enfantins ou destructeurs si nous n’avons pas digéré nos souffrances de l’enfance et guéri de certaines de nos blessures. L’adulte est réfléchi, mature, épanoui et confiant. L’enfant en lui est anxieux, nostalgique, dépendant ou colérique. Nous aurions donc « 2 visages », l’un se comportant de façon lucide, l’autre de manière immature. Un adulte sous l’emprise de son enfant intérieur blessé n’est alors plus lui-même. Cette immaturité constante est épuisante, l’adulte étant en lutte permanente avec lui même.

Mais d’où vient ce déséquilibre ?

Par exemple, si l’enfance n’a pu être pleine et heureuse. Si le sujet a manqué d’amour, d’affection et n’a pu intégralement se développer psychologiquement une fois adulte. Ce mal-être se transpose alors et tout ce qui n’a pas été vécu sainement dans l’enfance continue de hanter l’adulte en devenir. Dans ce livre, vous trouverez de nombreux témoignages. Mais également des détails sur la manière dont les personnes citées ont réglé, surmonté leurs problèmes. Ce qu’il faut retenir, c’est que ce n’est jamais réellement l’adulte qui souffre, mais l’enfant en lui.

Quelles réponses pour nos problèmes ? Comment panser les plaies de notre enfant intérieur malheureux et avancer ?

Il n’y a pas de solution miracle ou instantanée. C’est un processus qui prend du temps et demande une grande patience et force d’esprit.

Pour commencer, il s’agit tout simplement de reconnaître l’enfant en nous et de l’écouter. En grandissant, nous mettons une pierre sur nos émotions, surtout lorsqu’elles sont intenses et douloureuses. Nous nous bâtissons un fort de protection et revêtons notre masque social. Mais les blessures enfantines ne sont pas soignées et les plaies ne sont pas pansées. L’enfant, non soigné, va agir en prenant le pas sur l’adulte et s’adonner à toutes sortes de comportements destructeurs : addictions et dépendances, angoisses, dépression, colère etc.

Il faut donc faire tomber les barrières une à une, se réhabiliter son passé et surtout y faire face. Freud disait « Tout ce qui n’est pas mis en conscience est condamné à se répéter ». En terme freudien, nous pourrions dire qu’il faut exprimer le refoulé. Ces révélations peuvent alors mettre fin à cette lutte éprouvante envers soi-même. L’enfant intérieur peut donc alors devenir bénéfique et se transformer en ange gardien bienveillant. Il peut apporter confiance et acceptation à l’adulte. Toute souffrance digérée peut donc devenir un terreau fertile pour l’adulte qui se construit.

Un livre que je recommande car il ne met pas en avant de mensonge ou de solution miracle, mais nous pousse à nous accepter, faire face pour pouvoir avancer, s’épanouir et se libérer des démons du passé.

 

Lise Bourbeau est aujourd’hui une grande référence dans le monde du développement personnel. Elle est la fondatrice du centre « Ecoute ton corps », créé au Quebec en 1982. Conférencière, écrivaine et coach en bien-être et développement personnel, elle est notamment l’auteure d’Ecoute ton corps.

Dans Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même, Lise Bourbeau  expose 5 blessures psychologiques qui, selon elle, façonnent notre personnalité et nous empêchent de nous épanouir, nous affirmer et nous réaliser. Ces 5 blessures sont: La trahison, le rejet, l’abandon, l’injustice et l’humiliation. Pour parer à ces blessures enfantines, nous revêtons des masques sociaux, qui nous permettraient de nous mentir à nous même et de prétendre que nous ne sommes pas blessés. Inconscients de revêtir ces masques, nous sommes persuadés à tort qu’ils sont partie intégrante de notre personnalité.

Ils sont cependant uniquement des pansements utilisés pour masquer des blessures que nous pensons trop dures à supporter et que nous ne voulons pas regarder en face. Ils nous permettent de supporter le pire et de se frayer un chemin dans cette société où être soi-même – avec ses forces et ses faiblesses – est plus que difficile ! Mais ils entretiennent et nourrissent nos blessures émotionnelles.

 

La mise en place des masques

Enfant, lorsque nous commençons à nous exprimer, être nous-même et agir selon notre bon vouloir, nous nous heurtons rapidement à la réalité du monde et des normes sociales. Nous comprenons vite qu’il n’est pas possible d’être réellement, entièrement soi-même et en déduisons qu’il vaut mieux mentir aux autres et se mentir à soi-même pour évoluer et se protéger. Nous créons donc une personnalité, un masque, afin de nous protéger mais également d’être acceptés et aimés. La mise en place d’un masque suit ce cheminement :

– Découverte de la joie d’être soi et d’agir librement

– Douleur ressentie lorsque nous réalisons que nous ne pouvons pas être  nous même

– Révolte et colère face à notre impossibilité de nous exprimer

– Résignation, protection et adaptation

Lise Bourbeau va même très loin en expliquant que notre corps se façonne selon notre blessure principale. Par exemple, une personne souffrant d’abandon aura un corps long et fin manquant de tonus, une personne souffrant d’injustice aura un corps droit, rigide et imposant, etc. Il ne faut absolument pas, selon moi, prendre ces définitions à la lettre mais il est intéressant de noter qu’une personne peu sûre d’elle, discrète et ne voulant pas prendre de place aura des difficultés à grossir, et que cela a du sens. Ceci relève de la croyance et non d’un fait scientifique avéré je vous l’accorde, mais étant donné qu’on ne peut séparer le physique du mental, il est logique de penser que nos troubles émotionnels affectent notre physique et déterminent notre posture, notre musculature et notre capacité à prendre ou perdre du poids.

Les 5 blessures et leurs masques

  • La trahison : Le masque correspond est celui de CONTROLANT.
  • Le rejet : Le masque correspond est celui du FUYANT.
  • L’abandon : Le masque correspond est celui de DÉPENDANT.
  • L’humiliation : Le masque correspond est celui du MASOCHISTE.
  • L’injustice : Le masque correspond est celui du RIGIDE.

“Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même est un guide simple et pratique pour transformer tous nos petits problèmes quotidiens en tremplin pour grandir.” Ecrit l’Association des PNListes Francophones de belgique !

« Nous avons tous la même mission en venant sur cette planète: celle de vivre des expériences jusqu’à ce nous arrivions à les accepter et à nous aimer à travers elles. Tant qu’une expérience est vécue dans la non-acceptation, c’est-à-dire dans le jugement, dans la culpabilité, la peur, le regret ou toute autre forme de non-acceptation, l’humain s’attire sans cesse les circonstances et les personnes qui font revivre cette expérience (…) Et tout ce qui est vécu dans la non-acceptation s’accumule. » Lise Bourbeau

Si l’on devait retenir une chose de ces textes, c’est que nous ne souffrons pas de ce que l’on vit, mais de la réaction à ce que l’on vit. La cause ?  Nos blessures enfantines non soignées. Je vous recommande donc ces lectures, toutes deux sur le thème de l’acceptation ! Car c’est, selon moi, la clef du développement de soi et le début de la guérison 😉

 

❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖

Avez-vous vu lu d’autres livres de développement personnel qui vous ont énormément aidé ? N’hésitez pas à partager vos lectures et vos avis !

 

Sofia A.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *